A la une !

Mis en avant

Slider by IWEBIX

RECIF2 est en ligne !

Cette rentrée 2014 est l’occasion pour nous de vous proposer RECIF2

IMG_0463 Comme à chaque fois qu’il y a un changement, il faut s’habituer à ce qui est nouveau, ce qui peut perturber sur le moment.

En cas de problème de connexion, vous trouverez une procédure pour récupérer vos mots de passe sous FIREFOX ICI et sous CHROME ICI sinon vous pouvez nous demander vos codes d’accès via le formulaire ci dessous :

* indique un champ requis

Pour une bonne prise en main de cette nouvelle version, nous vous conseillons de lire attentivement le mode d’emploi, qui est ICI

Pour vos questions, le forum dispose d’un espace dédié :

Banniere-basAvec cette nouvelle version, vous aurez beaucoup plus d’informations et des possibilités interactives (joindre des photos, des références biographiques, des cotes d’archives)

Rien ne vaudra mieux que de bons essais de votre part pour vous familiariser à cette nouvelle base. Usez-en et abusez-en….d’autant que vous pourrez accéder ensuite pendant un mois à vos historiques de recherche sans perdre de points, grâce à la partie « Mes recherches du mois »

Un grand merci à Robert Marhic, le fondateur de RECIF1 et à Dominique Podeur, son successeur pour RECIF2.

Bien cordialement

J F PELLAN

Président du CGF

Base RECIF – mise à jour de Mai 2014

Au 5 mai 2014, la base RECIF comporte :

  • 4 174 605 naissances
  • 1 127 898 mariages
  • 3 106 362 décès

Soit un total de 8 408 865 actes (+ 215 714 actes)

8 350 920 de ces actes sont disponibles en ligne (N > 100 ans, M > 75 ans, D > 25 ans)

Important : Les naissances 1914-1938, quand elles sont informatisées, ne sont pas mises en ligne : elles peuvent néanmoins être consultées dans les antennes

Un grand merci à tous ceux et celles qui ont contribué à cette mise à jour par leurs relevés, leurs saisies ou leurs photographies !

N’hésitez pas à contacter les antennes du CGF pour proposer vos service.

Le détail des modifications ici : recif-mai 2014

Pétition de la Fédération Française de Généalogie

  Pétition de la Fédération Française de Généalogie

ARCHIVES NUMÉRIQUES : POUR UNE LOI DE PROGRÈS 20 avril 2014

Généalogistes de France, signez la pétition lancée en ligne

La Fédération Française de Généalogie, après avoir pris connaissance de l’avant projet modificatif de la loi de 2008 et de son étude d’impact

CONSIDERANT :

  • -  que dans l’exposé du projet de loi modificatif de la loi de 2008, il est indiqué que les modifications envisagées ont pour but d’adapter la loi à l’environnement numérique,
  • -  que les services d’archives dans la presque totalité des départements mettent en ligne de très nombreux documents (état civil, registres paroissiaux, cadastre, recensements, cartes postales, registres matricules, répertoires des notaires, etc..),
  • -  que les originaux des archives, après leur numérisation, deviennent inaccessibles,
  • -  qu’il ne semble pas y avoir, toutefois, de véritable traduction de cette adaptation aux mises en ligne sur Internet,demande, au nom des généalogistes de France, qu’il soit inscrit dans la loi que les données numériques concernant des originaux retirés de la consultation soient accessibles librement et gratuitement, quel que soit le mode de diffusion utilisé par les services (intranet et internet) ;CONSIDERANT :- que la loi doit déterminer de façon précise les conditions d’accès et de communication des archives,demande, au nom des généalogistes de France, que les accès aux données soient sans contrainte ;

    CONSIDERANT :

- que l’étude d’impact constate des dysfonctionnements dus à une mauvaise compréhension de la définition des archives et pointe la confusion qui existe entre support et contenu de l’information,

demande, au nom des généalogistes de France, qu’il soit inscrit clairement dans la loi que le contenu de l’information, qui se trouve dans les supports, peut être utilisé et réutilisé, librement et gratuitement sans aucune formalité préalable ;

CONSIDERANT :

- que des distorsions importantes existent entre les délais de communication des archives physiques prévus par la loi de 2008 et les délais de communication des données numériques des archives, à la suite des décisions de la CNIL,

estime que le problème principal se situe bien au-delà de l’harmonisation des délais et qu’il trouve en fait sa source dans l’interprétation de la notion de donnée personnelle. Quand la donnée personnelle s’efface-t-elle pour rentrer dans l’histoire ou dans l’oubli des mémoires ?

Si la Fédération Française de Généalogie admet la nécessité de protéger les données concernant des personnes vivantes, elle rappelle que la Cour deCassation, dans de nombreux arrêts, a décidé que le respect dû à la vie privées’éteignait lors du décès des personnes. Elle demande donc, au nom desgénéalogistes de France, que ce principe soit généralisé par la CNIL, tout enadmettant que quelques dérogations puissent intervenir pour des donnéesparticulièrement sensibles, à lister précisément par cette commission. Qu’enconséquence, dans la future loi, pour des données non sensibles, leursimages numérisées, leurs indexations soient possibles pour les personnesdécédées et qu’à défaut de connaître la date de décès, le dies ad quem* soitfixé à 100 ans pour les actes de naissance et 75 ans pour les actes de mariage.

*délai à partir duquel

Communiqué

Notre imprimeur a oublié de joindre dans l’enveloppe contenant le LIEN n° 128, le bulletin habituel de ré-adhésion.
Il a donc décidé de transmettre aux adhérents par voie postale, ce bulletin, à ses frais.Il ne s’agit en aucun cas d’un courrier de relance.
Compte tenu des délais d’acheminement de ce courrier en tarif lent, il se peut que vous le receviez après avoir réglé votre cotisation.
Il conviendra de ne pas en tenir-compte dans ce cas, bien entendu.
Pour ceux qui n’ont pas encore réglé leur cotisation, merci de le faire dans les meilleurs délais. Cela facilitera le travail des secrétaires.
Bien cordialement à tous.
J F PELLAN
Président du CGF